« Attaque à l’image de la France » : un rapport de recherche dénonce les fautes de la police et l’organisation de la finale de la Ligue des champions


En outre, selon le rapport, la police n’a pas non plus réussi à maîtriser la « criminalité occasionnelle » autour du stade : des supporters ont tenté d’escalader les clôtures sans billet, d’autres supporters et familles ont été aspergés de gaz lacrymogène et d’autres ont été volés ou agressé. 1 300 officiers étaient de service cette nuit-là, mais ils n’étaient « pas assez agiles » pour contenir l’escalade de la situation, selon le rapport.

Pour Michel Cadot, le délégué interministériel aux JO et celui qui a présenté hier le rapport à la Première ministre Elisabeth Borne, la principale cause du chaos reste « l’afflux mal maîtrisé de supporters en surnombre ». Le chiffre de 30.000 à 40.000 supporters sans billet (valable), selon lui, il faut « nuancer ».