Baptême du feu de Mazzu à Anderlecht : « Pas facile de succéder à une icône comme Kompany » | Jupiler Pro League


Fin mai, Felice Mazzu a relevé un nouveau défi à Anderlecht. Il n’a pas voulu accorder trop d’attention à son départ d’Union lors de sa première conférence de presse.

« Je tiens à remercier Union pour les deux excellentes années que j’ai passées là-bas », a-t-il déclaré. « J’aurai toujours du respect pour le club. Mais quand Anderlecht appelle, on y pense parfois. »

« J’ai conscience de remplacer une icône du football belge, une icône dans le monde des entraîneurs. Kompany a joué pour l’un des meilleurs clubs d’Europe. Ce n’est donc pas facile de lui succéder. »

« Je comprends que les supporters l’admirent ici. C’est maintenant à moi d’essayer de faire au moins aussi bien que Vincent. Mais je me rends compte qu’ils sont déçus qu’il soit parti. J’ai beaucoup de respect pour mon prédécesseur. »

Mazzu connaît donc sa mission : conquérir le cœur des fans. Et cela fonctionne mieux avec un prix. « Ce club doit simplement avoir l’ambition de devenir champion », Mazzu n’a pas hésité à relever le défi.

« Mon objectif est de poursuivre le projet du club et de Vincent ici. Mais bien sûr il faut trouver un bon équilibre : il faut que les résultats soient là, tout comme un bon classement. »

« Je veux gagner chaque match, j’ai déjà eu cette conversation avec les joueurs. Si je parviens à remporter le titre lors de ma première saison, je serai un homme heureux. »

Mazzu sait aussi très bien comment il va gérer les Violet & Blanc. Sa recette du succès à Union ne changera pas trop. « Je veux rejoindre la culture du club, mais je vais aussi mettre mes propres idées en pratique », a-t-il déclaré.

« Anderlecht, c’est le football offensif, mais je vais avant tout former une équipe. La cohésion de groupe me tient à cœur, vous le savez. »