« Ce n’était pas un exploit après lequel vous vous asseyez et dites : tout ira bien à la Coupe du monde » | Ligue des Nations de l’UEFA


Travail fait ou cela pourrait-il être un peu plus? Peter Vandenbempt n’est pas convaincu après la victoire 2-1 des Red Devils contre le Pays de Galles. « Cela ressemblait un peu trop aux matches que les Belges ont disputés ces derniers mois : ce n’était pas rassurant. »

Était-ce réconfortant ? Non, pas exactement.

Ce n’était pas un exploit après lequel vous vous asseyez et dites : tout ira bien à la Coupe du monde.

Il y a eu 10 minutes très médiocres, les Belges ont commencé inexplicablement faible. Puis ils ont bien joué jusqu’à la pause avec Kevin De Bruyne comme réalisateur.

Il était exceptionnel, mais les Gallois ont déroulé le tapis rouge et défendu très faiblement.

Les Belges ont bien combiné et cela aurait pu être 3-0 ou 4-0. Ensuite, vous pensez: ils ajoutent quelques buts de plus en seconde période, mais cela s’est complètement arrêté.

Il y avait encore du contrôle après l’énième but, mais il n’était guère possible de forcer les occasions. Ce n’est pas vraiment rassurant.

Pierre Vandenbempt

Il ne restait plus rien du bon jeu de combinaison et vous avez eu quelques phases de pressing dans votre propre surface de réparation avec un énième but encaissé.

Ensuite, cela ressemble un peu trop aux matches que les Belges ont disputés ces derniers mois.

Il y avait encore du contrôle, mais il n’était guère possible de forcer les occasions. Ce n’est pas vraiment rassurant.

Les Devils affronteront les Pays-Bas dimanche. Le profit du groupe est encore mathématiquement possible, mais il me semble qu’il volera.

Même si la Belgique doit encore rassurer la nation dimanche pour ne pas prendre l’avion pour le Qatar dans quelques mois avec un mauvais pressentiment.

(lire ci-dessous la vidéo)

« Nous n’avons rien appris sur l’ajout de la sélection »

Il y avait bien sûr Kevin De Bruyne, mais Michy Batshuayi s’en est aussi bien sorti.

Sur les flancs on voit que Thomas Meunier et Yannick Carrasco sont des joueurs de base de leur club et sont en meilleure forme, mais 10 des 11 joueurs de l’effectif de base sont déjà certains de leur sélection en Coupe du monde.

Nous attendions avec impatience les débuts de Zeno Debast : sobre, pas trop de risques, mais trompé dans les airs lorsque ce but a été encaissé.

Mais les envahisseurs n’ont apporté aucune réelle valeur ajoutée. En ce qui concerne l’ajout de la sélection – qui compte déjà une vingtaine de joueurs – nous n’avons rien appris ce soir.

Pierre Vandenbempt