Et puis il y a eu tout à coup le battage médiatique de Sylla au Club de Bruges : « Ce à quoi il est confronté maintenant est un écueil » | Ligue des champions


Simon Mignolet a de nouveau été impressionnant, la victoire contre Leverkusen étant historique. Et pourtant, après, il s’agissait presque exclusivement du vainqueur du match, Abakar Sylla. Un hymne des catacombes de Jan Breydel, où l’on se méfie du battage médiatique : « Heureusement, c’est un garçon très réaliste. »

Son nom a résonné dans le stade à 100 décibels par la suite. Il a immédiatement reçu le trophée étincelant de « l’homme du match » de l’UEFA. Et puis il y a eu tous les éloges de son entraîneur et de ses coéquipiers.

Un match au très haut niveau a immédiatement catapulté Abakar Sylla en future star mardi soir.

Chez l’ayant droit VTM, l’Ivoirien lui-même est resté relativement calme vu les circonstances : « Cela me fait très plaisir », a-t-il déclaré. « C’est quelque chose de grand pour moi. Être vainqueur lors de mon premier match de Ligue des champions est émouvant. Je n’ai pas de mots pour ça. »

lit fait

Après, le service de presse des bleus-noirs n’a pas envoyé le nouveau chouchou en zone mixte. Au Club, ils sont assez intelligents pour ne pas écraser Sylla tout de suite sous les projecteurs.

« Parce que la façon dont il est maintenant médiatisé est un piège potentiel », a averti l’entraîneur Carl Hoefkens lors de sa conférence de presse.

« Beaucoup de gens viendront à lui, des équipes montreront de l’intérêt et des histoires seront recherchées. Au Club de Bruges, nous sommes prêts à le guider dans ce domaine. Et heureusement, c’est un garçon très réaliste. Quand nous allons dans son appartement, il est toujours parfaitement soigné. Son lit est toujours fait.

Abakar joue au football sans stress… Comme s’il était là depuis dix ans.

Hans Vanaken

Monsieur Propre sur et en dehors du terrain, en d’autres termes. Car Hoefkens n’a certainement pas voulu minimiser les qualités footballistiques de Sylla. « C’est une pépite », a déclaré l’entraîneur. « Quelqu’un avec des qualités incroyables. Un leader naturel, de qualité sur le ballon et agressif en défense. »

Le capitaine Hans Vanaken a également saupoudré de compliments sur le jeune. « Abakar joue au football sans stress… Comme s’il était là depuis dix ans. Nous devons faire attention à cause de son jeune âge pour ne pas le féliciter immédiatement, mais pour le moment, il se débrouille de manière fantastique. »