La Pro League votera-t-elle aujourd’hui sur un nouveau format de ligue pour le football professionnel ? † Jupiler Pro League


Le nouveau format de compétition est une patate chaude. Début juin, l’assemblée générale se sépare sans vote et les clubs doivent retourner à la table des négociations. Après 2 semaines de conversations, le moment semble venu d’enregistrer les choses.

Le PDG de la nouvelle génération, Parys, propose aujourd’hui un format avec 16 équipes, jusqu’à 3 chuteurs / élévateurs et aucun point de moitié dans les barrages.

Dans la dernière proposition, toutes les équipes joueraient également des séries éliminatoires. Les 6 premiers pour le championnat, les numéros 7 à 12 pour une place en Europe. Les 4 derniers combattraient la relégation dans leur propre barrage.

Les 2 derniers tombent immédiatement, le troisième plus bas joue un match de barrage contre le vainqueur des barrages de deuxième division.

Parys est venu à Louvain avec confiance : « Nous nous sommes écoutés très attentivement au cours des 2 dernières années et avons également tenu des réunions très intensives au cours des 2 derniers mois. Donc j’espère qu’il y aura bientôt de la fumée blanche. »

« Je pense qu’il y a un soutien pour cela. Si vous pensez à une compétition passionnante pour les fans avec laquelle les clubs peuvent être d’accord, je pense que cela a une chance de réussir. Mais c’est aux clubs de décider. »

Pour arriver à un nouveau format, il faudra trouver une majorité des deux tiers au sein des 24 clubs professionnels. Dans certains petits clubs, il semble que le nouveau format soit particulièrement bon pour les grands clubs, surtout maintenant qu’il semble qu’il n’y ait plus aucune mention de la suppression des droits de vote multiples et du soutien financier supplémentaire pour 1B.

La Pro League continue également de mettre l’accent sur les autres parties du package mondial. Ils doivent être votés conformément au format et imposeront de nouvelles règles aux équipes de football.

Financièrement, les équipes devront disposer de fonds propres positifs d’ici 5 ans. Les équipes seront également tenues d’investir un pourcentage de leur chiffre d’affaires dans le football junior, féminin ou G et les conditions de licence seront durcies.

Le plan global de Parys est actuellement lié au vote sur le format. Si aucune majorité n’est trouvée avant fin juin, ce format de compétition reviendra à celui d’avant la période corona, avec 16 clubs et des barrages. Cela signifierait qu’il y aura 3 relégués la saison prochaine.