L’entraîneur national Ives Serneels : « Les Red Flames doivent être prêts pour le Championnat d’Europe » | Championnat d’Europe de football féminin 2022


Les Red Flames ont posé le pied à Manchester mercredi, où ils affronteront l’Islande lors de leur premier match de groupe au Championnat d’Europe dimanche. Après une longue préparation, tout le monde a soif d’action réelle.

« Tout le monde est positif et satisfait de la préparation. Le week-end dernier, j’ai vu un groupe pointu dans les matchs mutuels. Si on regroupe toute la préparation, les Red Flames devraient être prêts. Les joueurs ont également pu revoir leur famille. La fraîcheur va maintenant revenir », déclare l’entraîneur national Ives Serneels.

Mercredi à 18 heures, heure belge, les Red Flames s’entraîneront pour la première fois sur le sol anglais. Ils le font à Wigan, où les femmes belges ont leur camp de base pendant le tournoi.

« Est-ce que je ressens déjà du stress? Ce n’est pas si mal. Je suis du genre émotif. J’ai besoin d’adrénaline pour être à 100% vif, mais ça viendra. Mais il est beaucoup plus important de se reposer aux bons moments pour se préserver. »

Il y a cinq ans, les Red Flames n’avaient pas survécu à la phase de groupes lors de leurs débuts en Championnat d’Europe. Serneels ne veut pas non plus regarder trop loin devant. « Je me rends compte que c’est un cliché, mais nous devons le prendre match par match. »

« Je suis convaincu que nous serons prêts dimanche contre une bonne équipe comme l’Islande pour défendre notre pays aussi dignement que possible pendant 90 minutes. La conviction est que nous pouvons gagner ce match », a déclaré Serneels.

« Après l’Islande, la France et l’Italie suivent, les Français sont sur le papier le plus fort adversaire des Flames en phase de groupes. » « Si on est en tête, on peut battre l’Islande ou l’Italie. S’il manque quelque chose, ce sont des pays contre lesquels vous pouvez payer en espèces. »

« La France est l’un des favoris pour remporter le tournoi. Mais ce n’est que notre deuxième match. Nous les avons bien sûr déjà regardés, mais l’accent est maintenant mis sur l’Islande. Ensuite, nous verrons comment nous pouvons combattre les Français. »