Les conditions de licence se durcissent, la déduction de points est une sanction possible | Jupiler Pro League


La Pro League veut surveiller d’encore plus près que les clubs professionnels soient dirigés de manière saine. Par exemple, les clubs seront obligés d’avoir des fonds propres positifs dans un délai de 5 ans et de ne pas consacrer plus de 70% de leurs revenus au noyau sportif (joueurs + staff).

Les sanctions sont la perte de points ou – si trop d’argent a été dépensé pour le sport – une réduction obligatoire des effectifs du noyau.

De plus, les clubs devront remplir des conditions d’autorisation en matière d’infrastructures et ils seront obligés d’investir de l’argent dans des activités de jeunesse ou communautaires.

« Nos clubs assument leur responsabilité sociale et investiront 3% de leurs revenus dans l’académie des jeunes, le football féminin ou le G-soccer et le travail communautaire », a déclaré Lorin Parys, PDG de la Pro League.

En collaboration avec l’Université d’Anvers, la Pro League University est également en cours de création « qui renforcera en permanence la gestion de nos clubs ».