Les leçons des Flames après l’Angleterre : « Personne n’a été hors ligne, attention aux corners » | Championnat d’Europe de football féminin 2022


Les Red Flames ont perdu leur pot d’entraînement pour le championnat d’Europe de football du mois prochain avec 3-0 contre l’Angleterre. Le reporter radio Hermien Vanbeveren y a vu « une défaite logique » et indique les éléments positifs et les points de travail de la sélection nationale féminine.

C’était une défaite logique de la Belgique, numéro 19 mondiale, contre l’Angleterre, numéro 8 mondiale. Cette différence était visible sur le terrain.

L’Angleterre est le pays hôte du Championnat d’Europe et est très motivée. Ils sont tous des pros là-bas aussi, les Flames ne le sont pas.

Et à Sarina Wiegman, ils ont un entraîneur national qui a déjà remporté des titres. L’Angleterre a ainsi rempli son rôle favori.

3-0, mais on a vu de belles performances, comme le match de Sari Kees en défense. Elle peut avoir un avantage sur Amber Tysiak.

Elle a longtemps été une habituée et elle est arrivée après la pause, mais on remarque qu’elle manque de vivacité et de rythme après sa blessure.

Marie Minnaert, en revanche, était très active. Elle marchait beaucoup et était importante avec sa stature.

Chez les Flames, personne ne s’est vraiment démarqué.

Sari Kees.

Le retour de certains joueurs

Ce match d’exhibition a aussi été dominé par le retour de quelques Flames. On pense notamment à Kassandra Missipo et Elena Dhont.

Missipo a montré une fois de plus qu’elle est un leader avec beaucoup d’indices et physiquement, elle semblait bien pendant son raid d’une demi-heure.

Ça me paraît peu qu’elle puisse déjà gérer un match complet, mais avec sa présence je la garderais en sélection. Je me demande si elle fera la sélection finale lundi.

A Dhont, ces points d’interrogation semblent avoir été levés : elle avait disputé quelques matchs de plus à Twente et elle a plus de rythme. Avec sa vitesse, elle a également fourni des impulsions offensives.

Davinia Vanmechelen a également récolté des minutes de jeu. Elle est tombée au bord du chemin il y a quelque temps à cause des paramètres physiques, mais elle s’est montrée maintenant.

Il est en fait aussi positif que ce ne soit pas la Belgique la plus forte. Après une longue saison, Janice Cayman n’est que maintenant en sélection et aucun risque n’a été pris avec Justine Vanhaevermaet.

Cassandra Missipo.

Quels sont les points d’attention ?

Si nous regardons les points de travail, vous vous retrouverez certainement avec les coups de pied de coin. L’Angleterre en avait 7, la Belgique 0.

Deux buts anglais sont également venus après un corner pas assez défendu. Le premier but est également venu après un remplacement avec un changement d’aile. Les Flames devraient en tirer des leçons.

36% de possession de balle, c’est aussi trop peu. Les espaces étaient trop grands : l’Angleterre était physiquement plus forte et avait le ballon, mais si vous le conquérez, vous devez être capable de le suivre. Le jeu était alors trop bâclé.

5 tentatives et une seule dans le cadre : c’est trop peu. Car les Flames se sont plutôt bien combinés.

Hermien Vanbeveren