Les Red Flames modérés subissent une courte défaite face à l’Autriche raide | Flammes rouges


Les Red Flames ont essuyé une 2ème défaite lors de leur quadruple préparatoire
pour le Championnat d’Europe. Face à une Autriche raide, les footballeuses belges ont perdu avec
0-1 après un but de Plattner. Le match d’adieu face au Luxembourg est toujours prévu mardi.

Buts:

L’Autriche domine, mais échappe au penalty peu avant la mi-temps

Après la victoire 4-1 face à l’Irlande du Nord, les Red Flames se sont fait servir un adversaire plus coriace avec l’Autriche. Billa a immédiatement pris trop d’espace sur le bord de la surface et a tiré le premier coup de semonce du match.

La Belgique a tenté de se battre dans le match, mais c’est surtout le pressing autrichien qui a fait mouche. Hickelsberger est apparu face à face avec Evrard, mais l’attaquant a poussé le 0-1 étonnamment large.

Bien que l’Autriche ait gardé le contrôle, les visiteurs ont failli envisager un penalty sur le coup de la mi-temps. Le coup de poing ferme dans le dos de Dhont a finalement été inexplicablement ignoré par l’arbitre.

Les flammes s’étouffent après un bon quart d’heure

Même après la pause, les visiteurs sont sortis des vestiaires avec impatience. Dunst a immédiatement glissé à travers le piège du hors-jeu, mais a ensuite visé incompréhensiblement loin du but.

La Belgique s’est réveillée. Après un mouvement de capot en douceur, Wullaert a d’abord vu son tir bloqué, après quoi la toute nouvelle joueuse de Fortuna Sittard a rencontré le gardien de but Zinsberger peu de temps après en deux fois.

Cela s’est avéré être un tournant dans le match, car peu après l’heure de jeu, c’était le prix de l’autre côté. Le remplaçant Plattner a reçu le ballon dans la surface et a merveilleusement enroulé le 0-1 dans le coin le plus éloigné.

C’est un sacrifice dont l’équipe locale ne s’est pas remise. Mardi prochain, les Flames tenteront de ravitailler une dernière fois la confiance face au Luxembourg. Ceci est suivi d’un voyage au Championnat d’Europe en Angleterre.

Les réactions :