Machine à buts, flop des Spurs et joker de Van Gaal : qui est l’atout anversois Vincent Janssen ? † Jupiler Pro League


Avec l’international néerlandais Vincent Janssen, le directeur sportif Marc Overmars a réalisé son premier grand transfert à Anvers. L’ancien attaquant de Tottenham espère relancer sa carrière en Belgique. Qui est l’ancien top talent que le Mexique échange contre la Belgique ? Un portrait.

Sky stormer aux Pays-Bas

L’enclave néerlandaise de The Great Old s’agrandit : Marc Overmars et Mark van Bommel ont leur nouvel attaquant avec Vincent Janssen. Après trois ans dans la fosse oubliée mexicaine de Monterrey, l’attaquant – avec les grandes perspectives d’autrefois – revient en Europe.

Janssen a percé en 2013 à Almere City en deuxième division néerlandaise et après deux saisons productives, il a rejoint l’AZ de John van den Brom pour faire ses preuves en Eredivisie. Avec succès.

« Il a fait une première saison fantastique », se souvient l’analyste Youri Mulder. « Il a marqué près de 30 buts cette année-là et les a vraiment marqués sous tous les angles. »

« Janssen est un excellent finisseur avec un coup sec et plat », explique Mulder. « Il a un très bon coup et garde la trace du ballon, mais c’est surtout un travailleur acharné : il est constamment « occupé » et se rend toujours disponible. Il manque de vitesse pour jouer en profondeur, mais il se positionne plutôt bien. intelligent. »

Chez AZ, Janssen a vraiment tiré les balles sous tous les angles.

Youri Mulder

Du flop de Tottenham à l’exotisme mexicain

Au cours de cette année d’agriculteur à AZ, Janssen s’est couronné meilleur buteur de l’Eredivisie à l’âge de 21 ans, la voie vers une plus grande compétition était ouverte. Au final, c’est Tottenham qui a arraché le Néerlandais d’Alkmaar pour environ 20 millions d’euros, mais les choses ont vite mal tourné.

« Je me souviens comment, lors de l’un de ses premiers matchs avec les Spurs, il a eu une grande chance devant le but. Il a fait peu de mal, mais a donné un coup de pied au gardien de but. Quand un ballon comme celui-là entre, vous commencez une telle aventure avec confiance, mais il raté cette chance à Tottenham. »

Janssen a dû affronter un Harry Kane à Londres, une bataille inégale. Son passage en Angleterre a été un flop. En deux saisons et demie, il a marqué deux buts en 31 matches de championnat. Un prêt au turc Fenerbahçe n’a pas aidé non plus.

A 25 ans, il quitte l’Europe pour tenter sa chance footballistique au Mexique, complètement sous le feu des projecteurs. Avec Monterrey, il est devenu champion national du Mexique en 2020, un an plus tard, il a remporté la Ligue des champions nord-américaine.

Le séjour de Janssen à Londres n’a pas été particulièrement réussi.

En tant qu’attaquant anversois avec l’Orange au Qatar ?

Alors maintenant, le retour en Europe se fait à Anvers. « Anvers veut jouer dans la moitié de terrain adverse, ça lui va bien », dit Mulder. « Le rôle d’Overmars et de Van Bommel a sans aucun doute été formidable. Pour Janssen, c’est une excellente occasion de relancer sa carrière en Europe. »

« Parce qu’il ne faut pas s’y tromper : il était aussi bon au Mexique. C’est un peu hors de vue pour nous, mais on y gagne beaucoup d’argent en tant que footballeur dans une compétition amusante. Mais c’est simple : il n’aura qu’à livrer, donc marquer des buts. Il a déjà la qualité. »

Janssen a également été élevé à nouveau avec l’équipe nationale. Louis van Gaal a laissé tomber l’attaquant dans la base contre le Pays de Galles, Janssen n’a pas déçu. « C’est bien pour sa sélection en Coupe du monde qu’il joue désormais un peu plus en vue, car nous n’avons pas beaucoup d’attaquants chez Orange », déclare Mulder.

« Bien que Van Gaal préfère normalement l’attaquant de l’Ajax Brobbey à Janssen. Mais on ne sait jamais. S’il commence bien à Anvers, il se peut qu’il aille à la Coupe du monde. »