Martinez : « Des critiques de Van Gaal ? Il a aussi dit que Lang gagnerait le Ballon d’or pour De Bruyne » | Ligue des Nations de l’UEFA


L’entraîneur national Roberto Martinez a anticipé aujourd’hui le deuxième match de la Ligue des Nations contre la Pologne. Mais il n’a vraiment eu de questions que sur l’échec du week-end dernier contre les Pays-Bas. Il ne veut pas encore tirer de grandes conclusions.

La Pologne n’a pas été mentionnée dans le chat de presse de Roberto Martinez. Les journalistes voulaient surtout savoir s’il regardait déjà différemment la lourde défaite contre les Pays-Bas.

« Entre-temps, j’ai pu analyser le match sans toutes les émotions », a-t-il commencé. « Nous devons apprendre de cela. »

L’accent est mis principalement sur la défense. Ils étaient trop facilement trafiqués. « Ce n’est pas juste de viser uniquement les défenseurs. Dans le football moderne, on ne défend pas à 3, 4 ou 5, mais avec toute l’équipe. Et notre travail défensif en équipe n’était pas assez bon. Les Pays-Bas ont eu 4 attaques dans le deuxième mi-temps et nous avons encaissé trois buts. »

La différence de niveau entre Vertonghen et Alderweireld et le reste des défenseurs est encore grande.

N’y avait-il pas trop d’espace entre le numéro 6 et la défense ? « C’est effectivement une partie du terrain où ça a mal tourné. On a trop défendu individuellement, pas en équipe. Il n’y avait pas assez de communication, on ne s’est pas entraidé,… »

Est-il temps pour de nouveaux visages à l’arrière ? « J’ai commencé ici avec Vermaelen, Kompany, Vertonghen et Alderweireld. Pendant ce temps, Vermaelen et Kompany sont partis. Avons-nous pu les remplacer par des joueurs du même niveau ? Non. Avons-nous des talents à ces postes ? Oui. »

« Mais ces gars-là n’ont pas encore cette expérience. Nous avons une longue liste de joueurs que nous suivons : Koni De Winter, Zeno Debast, Wout Faes, Leander Dendoncker, Sebastiaan Bornauw, Elias Cobbaut, … Mais ces 10 ans de expérience dans un Ils n’ont pas une équipe de haut niveau. Alors oui, la différence de niveau entre Vertonghen et Alderweireld et le reste des défenseurs est encore grande. »

« Le temps jusqu’à la Coupe du monde est court, il ne faut pas s’attendre à une révolution »

Il ne faut pas s’attendre à un nouveau système tout de suite. « Nous avons 16 jours pour préparer la Coupe du monde, donc il ne faut pas commencer une révolution. Ensuite, vous perdrez le travail de 6 ans. Donc, nous ne ferons pas soudainement quelque chose de fou. Si vous jouez à 4 avec la même intensité que contre les Pays-Bas, tort aussi. »

Et donc la conférence de presse en était venue à la tactique. « C’est normal que la tactique soit remise en question, je m’en fiche. On ne gagne pas ou on ne perd pas avec la tactique, mais avec l’exécution de la tactique. J’assume la responsabilité et j’aime parler de la tactique. Parfois, on gagne aussi avec un mauvaise tactique, mais ensuite vous n’entendez rien. »

Louis van Gaal avait aussi son mot à dire sur la tactique des Belges. Selon lui, la Belgique met (trop) peu de pression sur le ballon. « Avec tout le respect que je dois à Van Gaal, mais il a aussi dit que Noa Lang pourrait gagner le Ballon d’Or pour Kevin De Bruyne, alors oui. Je ne réponds pas aux autres entraîneurs nationaux. Mettons-nous assez de pression ? Parfois oui, parfois non . »

Je ne m’attends pas à ce que les gens soient heureux après cette défaite. Mais je ne veux pas de questions sur l’attitude des joueurs.

Roberto Martínez

Est-ce que Roberto Martinez est un peu frustré par l’ambiance négative autour de l’équipe en ce moment ? « Non, tout le monde fait son travail. Je ne m’attends pas à ce que les gens soient heureux après cette défaite. Mais je ne veux pas de questions sur l’attitude des joueurs. Il ne s’agit vraiment pas de ça. Nous n’étions pas assez bons défensivement, mais tout le monde est engagé. Si vous ne donnez pas tout, vous ne reviendrez pas. Il y a trop peu d’appréciation pour cela. C’est inacceptable.

Enfin, Martinez n’a pas voulu tirer trop de conclusions. « Je me concentre maintenant sur la réaction contre la Pologne. C’est un nouveau test. Nous jouons 4 matches en 11 jours, puis je tire des conclusions. »

« Je vais changer les choses concernant l’équipe contre la Pologne, non pas à cause de la performance contre les Pays-Bas, mais parce que c’était déjà prévu. »