« Mega Mignolet » ou « San Simon », mais le gardien reste sobre : « Ne sois pas comme ces surnoms » | Ligue des champions


Après un match où Simon Mignolet a vraiment tout pris, les médias se sont permis d’ouvrir quelques boîtes de superlatifs. « Mega Mignolet » ou « San Simon », pour n’en citer que quelques-uns. Le gardien du Club Bruges a les surnoms à choisir.

« Mais je n’aime pas ces noms-là », s’amuse-t-il après une courte nuit à De Morgen sur Radio 1. « Ce dont je me souviens le plus, c’est qu’en tant que club belge, nous sommes déjà qualifiés pour le tour suivant après 4 jours de match. c’est cela dont on se souviendra toujours.

« Bien sûr, avec une belle performance collective, vous avez toujours des valeurs aberrantes individuelles. Hier, j’étais et je suis très heureux d’avoir pu donner cela au club, aux supporters et à l’équipe. »

« Tout ce qui est ajouté maintenant est bien sûr agréable à entendre, mais au début, c’était surtout la chair de poule sur le terrain. Pouvoir vivre cela sur le terrain est toujours le meilleur. »

(lire ci-dessous le tweet)

Son coéquipier Hans Vanaken l’a dit avant le match contre l’Atletico : Simon Mignolet est en fait trop bon pour la Belgique. « Je ne veux pas le prouver », dit-il modestement. « J’essaie juste de faire mon travail aussi bien que possible. Mais c’est agréable d’entendre quelque chose comme ça de la part de Hans. »

Mignolet est le seul gardien qui n’a pas encore eu à faire demi-tour en Ligue des champions. Selon le gardien, c’est aussi le mérite de toute l’équipe et de l’entraîneur Carl Hoefkens.

« Vous pouvez avoir un bon gardien et une bonne défense, mais vous ne pouvez pas obtenir 4 feuilles blanches sans un bon plan tactique et sans 11 gars qui sont sur le terrain et qui font tous leur travail parfaitement. Cela signifie que l’entraîneur fait aussi son travail très bien. a bien fait », a déclaré Mignolet.

Dans le passé, les clubs belges se contentaient peut-être d’une petite défaite face à un top club comme l’Atletico. « C’est tout à l’honneur de l’entraîneur que nous n’ayons pas cet état d’esprit. Il s’agit de prendre des points. Il peut mettre cette plume sur son chapeau. »

« Ce que nous avons fait est incroyable, non seulement pour le Club de Bruges, mais aussi dans l’ensemble. C’est formidable pour le football belge, un grand pas en avant. Je suis très heureux d’en faire partie. »

Et entre l’euphorie, Mignolet est également très conscient de la prochaine mission. « Nous avons un match important contre Anderlecht ce week-end. Nous avons déjà été rattrapés deux fois après un match européen. Cela doit changer. Nous devons nous assurer de gagner également ces matchs à partir de maintenant. »