Pénalité pour Hein Vanhaezebrouck confirmée en appel : 3 jours de suspension dont 1 effectif | Jupiler Pro League


Le Conseil de discipline du football professionnel a suspendu l’entraîneur gantois Hein Vanhaezebrouck pour trois journées de match, dont une effective. Le Conseil a jugé que les déclarations de Vanhaezebrouck dans les médias au sujet du patron des arbitres Bertrand Layec ne relevaient pas de la liberté d’expression et que son comportement dans les catacombes était inacceptable.

La raison de la pénalité était le carton rouge reçu par Hein Vanhaezebrouck contre le Racing Genk. Dans les catacombes, il a continué à crier « que c’était dommage », ce que l’arbitre Nathan Verboomen a pu entendre.

Pour cette promotion, Vanhaezebrouck recevra 1 jour de match effectif et une amende de 1 000 euros. Il obtient les 2 jours de match conditionnels pour ses déclarations à Het Laatste Nieuws.

Vanhaezebrouck a déclaré, entre autres, que le patron de l’arbitre Bertrand Layes était « un grand menteur », mettant ainsi en cause son intégrité.

Le président du Beerschot Vrancken acquitté

Le président du Beerschot, Francis Vrancken, a été acquitté pour la deuxième fois, après que le parquet fédéral eut fait appel de la décision de la commission de discipline.

Dans Het Nieuwsblad, Vrancken avait fait une allusion aux liens entre Anvers et l’entreprise pour laquelle travaille l’arbitre Nathan Verboomen. Selon Vrancken, cette situation a provoqué « un soupçon de partialité ».

Le Conseil n’a pas considéré ses déclarations comme punissables car elles étaient fondées sur un fait objectif susceptible d’être effectivement contesté et Vrancken n’avait pas pris de position définitive sur le conflit d’intérêts.