Peter Vandenbempt met Anderlecht et Anvers à cran : « Est-ce que ce sera le mur ou la scène ? » | Ligue de conférence


Semaine de vérité pour le football belge. Avec combien de représentants notre pays entrera-t-il dans les groupes européens ? Peter Vandenbempt estime qu’il appartient à Anderlecht et Anvers de boucler le « Full House ». « En ce moment, il se promène dans des coulisses sombres. Marcheront-ils contre le mur ou seront-ils sur scène ? »

Peter Vandenbempt aime le souligner encore plus : « Les prochains matches européens seront cruciaux pour le football belge et certains clubs individuels. »

« Nous devons nous assurer que nos futurs champions seront à nouveau sûrs des groupes de la Ligue des champions. Nous devrions également pouvoir faire ce que les Pays-Bas ont réalisé, non? Une fois que nous conduisons un parcours comme Feyenoord vers une finale des cavernes du football européen. »

Anderlecht et Anvers sortent la torche. Contrairement au KAA Gand, les deux clubs ne sont pas encore certains d’une phase de groupes européenne. Vandenbempt sait que le besoin est grand, surtout avec Purple & White.

« Parce qu’Anderlecht a entre-temps chuté à la 161e place du classement UEFA. Douloureux pour un club avec ce statut et cette histoire européenne, mais aussi un fait aux conséquences majeures. Parce que tu n’es soudainement plus tête de série dans les tours préliminaires. Et c’est comme ça que tu finis vers le haut. » dans une spirale négative dont il est difficile de sortir. »

Si vous avez de l’ambition, vous devez dépasser les Young Boys. Sinon, vous avez échoué.

Pierre Vandenbempt

« Regardez, Anderlecht a besoin de deux choses pour vraiment revenir sur la carte : un prix – ils l’ont raté de peu en finale de coupe l’an dernier – et des performances européennes qui plaisent. Ce dernier n’est possible que dans les groupes, où le club a déjà gagné quatre n’ont pas été touchés depuis des années. »

« En ce moment, Anderlecht se promène dans des scènes sombres. Vont-ils se heurter au mur en ratant à nouveau la phase de groupes ? Ou seront-ils à nouveau sur le podium ? »

Vandenbempt assure que le RSCA peut entamer sereinement la double confrontation avec les Young Boys.

« Anderlecht a un attaquant qui fait sensation dans notre compétition et le milieu de terrain fonctionne également bien. Les Young Boys, en revanche, ont une bonne équipe, mais rien de plus. Si vous avez de l’ambition, vous devez passer que. vous avez échoué.

Le statut croissant d’Anvers

Vandenbempt met la barre au moins aussi haut pour Anvers. « Certainement avec les ressources disponibles là-bas », a déclaré le commentateur.

« Il n’y a pas de noyau composé là-bas pour jouer uniquement dans la compétition belge. Et d’accord, si Paul Gheysens peut choisir, il préférerait bien sûr jouer champion. Mais le président et des joueurs comme Alderweireld veulent aussi se montrer en Europe. Cela en fait simplement partie. Le statut grandissant du club. »

« Avec Marc Overmars et Mark van Bommel, ils ont également fait venir des gens qui ont connu de grands succès européens. Je ne peux pas imaginer qu’ils veuillent affronter Basaksehir lors d’un tour préliminaire de la Conference League. »

Stefano Okaka était autrefois un garçon robuste à Anderlecht, mais Alderweireld doit le mettre dans sa poche arrière.

Pierre Vandenbempt

Car selon Vandenbempt, l’ancien sky stormer turc n’est pas l’équipe qui a surpris l’Europe il y a quelques années.

« La plus grande star est maintenant sur le banc avec l’entraîneur Emre Belözoglu. Comment diable Lucas Biglia s’est-il retrouvé là à 36 ans ? Nacer Chadli n’a pas fait la sélection européenne et Mesut Ozil n’a joué qu’avec les promesses pour le moment. Stefano Okaka était autrefois un garçon costaud à Anderlecht, mais il doit mettre Alderweireld dans sa poche arrière. »

« Ce n’est donc certainement pas l’équipe qui a éliminé le Club de Bruges au tour préliminaire de la Ligue des champions en 2017. Mais Anvers devra être bon pour s’imposer. Une performance comme à Eupen ne suffira pas. »