Philippe Clément se réjouit de sa 2e saison avec Monaco : « Mais notre début est fou » | ligue 1


Philippe Clément a terminé sa première demi-saison avec Monaco avec une 3e place. Chez Sporza, il anticipe le deuxième chapitre de son livre français. « Je passe un bon moment ici. »

Après des débuts difficiles à Monaco, Philippe Clément a su vaincre tous ses détracteurs grâce à une belle saison. « Maintenant, c’est complètement différent de ce qu’il était en janvier. Nous avons déjà fait beaucoup de progrès, je connais maintenant mieux mes joueurs et le championnat de France. »

« Le monde extérieur demande toujours des prévisions au début d’une saison, mais tant que le marché des transferts est encore ouvert, il est difficile d’estimer l’opposition et votre propre équipe. Mais je veux gagner chaque match. C’est mon plus grand ambition. »

La plus grosse perte est le départ d’Aurélien Tchouameni, qui est passé au Real Madrid pour 100 millions d’euros. « Il est impossible de remplacer un joueur qui part pour un tel montant en tête-à-tête. Nous devrons gérer cela différemment. »

« Mais nous allons certainement faire quelques transferts supplémentaires (Minamino et Embolo sont les nouveaux venus les plus importants, ndlr). Il y en a quelques-uns dans le pipeline. Est-ce que j’ai aussi des joueurs belges en tête ? Pas pour le moment, mais on ne sait jamais comment se passe une telle fenêtre de transfert. »

Nous avons encore quelques transferts en cours, mais aucun joueur belge.

Philippe Clement

« Notre début est fou, en fait une sorte de play-offs »

Clément n’a pas beaucoup de temps pour réfléchir, car le début de Monaco est très dur. L’ex-entraîneur du Club de Bruges le qualifie lui-même de « fou ». « Je n’ai jamais vécu cela moi-même, ni en tant que joueur ni en tant qu’entraîneur. Je pense que c’est unique. »

« Nous avons disputé 14 matches en 42 jours. La moitié d’entre eux sont des matches de championnat et nous jouons 6 fois contre un club qui a terminé dans le top 8 la saison dernière. »

« C’est un peu comme les play-offs en Belgique, quoique en début de saison. Mais on a hâte, on voit ça comme un challenge. »

Faire tomber le PSG du trône, comme chaque année, sera une tâche extrêmement difficile, voire impossible. Contrairement aux années précédentes, les Parisiens n’ont pas (encore) galéré avec de l’argent cet été.

« Je pense qu’ils sont arrivés à cette conclusion après quelques années. L’élimination par le Real a frappé fort. Le nouvel entraîneur, Galtier, pousse fort sur la discipline et opte également pour un nouveau système, avec 5 joueurs dans le dos. Je Je suis curieux. Ils ont beaucoup de qualité. Si vous pouvez améliorer ces joueurs collectivement, vous avez l’une des meilleures équipes du monde. »

Pour le reste, Clément s’attend à la concurrence de Lyon (« forts achats »), de Marseille (« ils travaillent aussi très fort »), de Strasbourg (« une équipe solide ») et de clubs comme Rennes et Lens. « C’est un top très large en France. Beaucoup de clubs se disputent le top 3. »

« Choix intelligents d’Openda et Theate »

Avec Loïs Openda et Arthur Theate, deux jeunes Belges sont également allés en Ligue 1. Philippe Clément s’en félicite. « Je pense qu’ils ont fait de bons choix intelligents. »

« Bien sûr que je connais bien Loïs (du Club Bruges, ndlr). Avec Kalimuendo, un type comme Loïs est parti de Lens. C’est un beau club avec une bonne ambiance. Loïs a les qualités spécifiques pour y jouer. »

« Arthur se retrouve aussi dans un bon club à Rennes. C’est aussi une étape intéressante pour lui. La Ligue 1 est une bonne compétition : intensive, avec beaucoup de conversion et avec de bons profils techniques. »

On le voit, Philippe Clément se sent déjà complètement chez lui en France et à Monaco. « Je passe un bon moment ici. Je peux travailler de manière fantastique au sein de ce club, avec un groupe de joueurs jeunes et affamés. Il y a aussi beaucoup de défis, j’aime ça. »