Reborn Yaremchuk et Lang marquent des points au Club : « Tu veux voir ça en tant qu’entraîneur » | Jupiler Pro League


Ensemble, ils rayonnaient devant la tête d’espionnage avec le mégaphone à la main. Pour Roman Yaremchuk et Noa Lang, le match contre le STVV a peut-être été un tournant.

Commençons par Yaremchuk. L’attaquant s’est de nouveau battu contre lui-même en première mi-temps, comme lors des matchs précédents. Rien ne semblait fonctionner du tout. Et d’un beau gémissement, l’Ukrainien a vu une tentative habilement détournée par le gardien du STVV Coppens. L’incrédulité était inscrite dans ses yeux bleus.

Juste après l’heure, le sou est tombé à nouveau. Yaremchuk a complété une excellente passe en profondeur par Lang. Hups, le but total de l’achat du record avait doublé.

Carl Hoefkens a également vu que cela faisait beaucoup de joie à son attaquant incrédule. « Savez-vous pourquoi je suis satisfait de ce but ? Je vois que Roman fait tout ce qu’il peut pour aider l’équipe. C’est un professionnel de haut niveau qui, malgré sa situation difficile, évolue bien dans le groupe. Ensuite, vous espérez que Roman pourra marquer un but à rattraper. »

Passons à un autre enfant troublé qui se promenait également autour de Jan Breydel avec un large sourire. Noa Lang s’est montré avec un remplaçant particulièrement impatient. Il y a donc eu cette passe décisive pour Yaremchuk, mais aussi le pied dans le 3-0 et presque un autre but.

Le Néerlandais a injecté de l’énergie dans le Club, qui s’était un peu assoupi après le premier but.

« Ce n’était pas bon pour le reste », a également réalisé Hoefkens. « J’ai dit à l’avance que nous devions être patients, mais cela ne signifie pas que vous deviez jouer lentement. Je suis satisfait de la façon dont mes remplaçants sont arrivés sur le terrain. Ils ont apporté du flair et de l’intensité – vous voulez voir cela comme un entraineur. »

Enfin, à mentionner : Red Devil Dedryck Boyata a joué excellent dans le dos après une semaine d’absence. Combien d’entraîneurs seraient jaloux de l’opulence de Hoefkens ?

« En ce moment, je suis très content de tout le monde dans mon noyau », a conclu l’entraîneur. « Nous sommes là où nous devrions être. »