Vivre à Bruxelles le temps d’un week-end


Notre arrivée dans la capitale de la Belgique est humide : l’aéroport Charleroi de Bruxelles apparaît sous une pluie légère mais dense. Giulio, mon copain et compagnon de voyage, et moi montons dans le Brussels City Shuttle, qui nous emmène à la gare de Bruxelles Midi, le centre de la capitale, en 45 minutes.

La recherche de l’Airbnb dans lequel nous séjournons nous permet de nous perdre dans le magnifique quartier de Saint-Gilles. Ce quartier, parsemé de bâtiments art nouveau, nous impressionne par son multiculturalisme et l’atmosphère particulière qui semble être dans l’air. Ici, autour de l’église homonyme de Saint-Gilles, vous pouvez trouver toutes sortes de plats issus des cultures les plus disparates. La curiosité nous pousse à pénétrer dans l’église, heureusement ouverte au public, où le style éclectique de l’édifice semble se marier parfaitement avec la pluralité qui caractérise ce quartier.

Voici ce que vous trouverez dans cet article

# Où nous avons bu une bonne bière

Tireuse à bière bruxelloise

Enfin arrivés à notre logement et c’est maintenant le soir, nous décidons d’aller au Delirium Café, un pub situé à quelques mètres de la Grand Place. Le restaurant est en effet devenu célèbre dans les guides touristiques pour le très large choix de Bières belges et non – plus de 2000 types. Lors de notre visite de pubs et clubs historiques nous décidons ensuite de nous arrêter à À La Bécasse, estaminet qui depuis plus de 130 ans est un point de référence pour les habitants et les touristes au cœur de la capitale. Dans ce lieu, les amateurs de bière peuvent déguster la Lambiquebière de fermentation spontanée produite uniquement dans le Payottenland, une région au sud-ouest de Bruxelles.

# Ce que nous avons visité au Centre

La nuit tombe le jour de notre arrivée et le deuxième jour nous sommes accueillis par le beau temps, nous décidons donc d’aller à visiter les merveilles architecturales du centre.

Mont Des Arts belgio bruxelles

Le premier arrêt est Mont Des Artsun complexe urbain plein de magnifiques jardins et de haies construit entre 1954 et 1965, qui, avec ses 13 hectares d’extension environ, est classé comme le plus grand parc de Bruxelles.

Dès que l’on franchit cette allée de fleurs et de couleurs on se retrouve devant l’exceptionnelle église romane de Saint Jacques-sur-Coudenberg, cathédrale catholique de l’ordinariat militaire de Belgique. Si dès l’entrée on est frappé par la présence de nombreux drapeaux de la nation belge le long de la nef principale.

Un peu plus loin, la surprise grandit lorsque deux gigantesques fresques de Jean Portaels apparaissent sous nos yeux. Pas loin de Saint Jacques il y a le siège incontournable de Palais de justice, dont la monumentalité n’est rien comparée à la vue imprenable sur Bruxelles qui s’offre à nous depuis la place sur laquelle nous nous trouvons.

Cependant, mon désir de découvrir Bruxelles ne pourrait être assouvi sans une visite au Manneken Pis, statue en bronze symbole de la ville belge. Après une série de hauts et de bas nous nous retrouvons devant cette statuette en bronze, d’une cinquantaine de centimètres de haut, dont le nom – Manneken Pis – à Bruxelles signifie le garçon qui fait pipi.

Manneken Pis Bruxelles

La popularité de la statue a donné lieu à de nombreuses légendes sur son origine, mais aucune des versions en circulation n’est certaine : pour certains la statue représente l’enfant qui aurait stoppé l’explosion d’une bombe dans la ville, tandis que pour d’autres la statue perdue fils puis redécouvert par un riche bourgeois, bref, comme dirait Roland Barthes, quel roman !

De retour à notre logement nous tombons sur le majestueux Co-cathédrale de San Michele et Sainte Guduleun immense édifice de pur style gothique brabançon, qui nous laisse émerveillés par la monumentalité de la façade, composée de 3 arcs sur lesquels ont été érigées deux tours dans le respect du style gothique français classique.

Aussi dans le style gothique est barbare Chiesa di Notre-Dame de la Chapelleparoisse de la communauté catholique polonaise de Bruxelles, que nous retrouvons le long de notre route.

# Où nous avons dîné

Le soleil se couche, le moment est venu d’aborder la cuisine belge et nous le faisons dans un lieu qui nous a été recommandé : Fin de Siècle, un lieu historique situé rue des Chartreux, au cœur du centre historique de Bruxelles. j’en commande un Carbonnade Flamande: ragoût de bœuf cuit à la bière et au saindoux. Giulio goûte un Lapin à la Kriek: lapin cuit avec un type particulier de lambic à la cerise appelé Kierk.

Le dîner consistant ne nous empêche pas de faire un dernier arrêt à Fritland, un endroit très célèbre connu pour ses frites, un plat typique de Bruxelles. On est surpris de découvrir la saveur particulière qu’ont les frites en ce lieu, sûrement cuisinées avec quelque secret de la tradition belge.

Parmi les églises qui parsèment notre chemin du retour, je suis fasciné par Chapelle de la Madeleine, une petite église du XIIIe siècle avec une porte en bois baroque de 1637 parfaitement restaurée. Son air pur le rend différent des impressionnantes églises gothiques que nous avons vues jusqu’à présent et maintenant fatigués, nous nous préparons pour notre dernier et troisième jour.

# Basilique du Sacré-Cœur

Basilique du Sacré-Cœur Bruxelles

L’alarme se déclenche tôt, le but est de visiter là-bas Basilique du Sacré-Cœur dans la banlieue de Koekelberg, que nous atteignons grâce au système intuitif du métro bruxellois – arrêt Elizabeth, métro 6.

C’est le cinquième plus grande église du monde et certainement la plus grande église de Bruxelles. Avec ses 89 mètres de haut et 167 mètres de long, la Basilique se dresse au fond d’un parc, qui à son tour étonne par ses dimensions majestueuses. En approchant, nous sommes frappés par l’immense dôme de 90 mètres de haut, de couleur verte avec les veines rougeâtres typiques du calcaire et de la terre cuite. L’immense intérieur est décoré d’une série de vitraux aux couleurs vives et, moyennant 6 €, il est possible de monter sur le dôme pour profiter d’une vue surprenante sur la ville.

Notre séjour bruxellois touche à sa fin, je me régale de la dernière spécialité de la capitale : Moules and Frites, des moules servies avec les frites typiques. On dit au revoir à la Belgique et ses architectures pointues et on se prépare pour la prochaine destination.